Le mont Olympe

Bienvenue dans le royaume des dieux ...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Galaxies spirales ( 2 ème partie )

Aller en bas 
AuteurMessage
Tudormint
The poséïdon
The poséïdon
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1065
Age : 35
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Les Galaxies spirales ( 2 ème partie )   Mer 28 Nov - 16:38

Les galaxies spirales

La galaxie spirale M81:
La belle et plantureuse galaxie spirale M81 se trouve dans la constellation de la Grande Ourse. Elle a été découverte par Johann Elert Bode en 1774. M81 NGC 3031, est une galaxie spectaculaire, facilement décelable avec des jumelles. Cette galaxie forme un couple remarquable avec M82, membre du groupe appelé, groupe de M81. Les deux galaxies sont assez proches puisque la distance de leurs centres n'est que d'environ 150 000 années-lumière. C'est une des galaxies les plus brillantes des cieux terrestres, M 81 est également le foyer de la deuxième plus brillante supernova. Cette vue superbement détaillée révèle un brillant noyau jaune, des bras spiraux bleutés et de vastes traînées de poussière, toutes caractéristiques assez semblables à celles de la Voie Lactée. Une traînée de poussières particulièrement remarquable transperce le disque galactique, en dessous et à droite du noyau, au contraire des autres structures spirales majeures de M81. Cette veine de poussières vagabonde est peut être la trace persistante d’un frôlement entre M81 et sa petite galaxie satellite, M82. L’examen des étoiles variables de M81 a permis d’obtenir une des déterminations de distance les plus fiables pour une galaxie externe, avec 11,8 millions d’années-lumière.



La galaxie spirale M74:
Avec un noyau saillant et des bras spiraux biens développés, M74 est une galaxie spirale, distante de 30 millions d'années-lumière, vue du dessus située dans la Baleine. Elle fut découverte par Pierre Méchain en 1780 puis observée par Charles Messier qui l'intégra dans son catalogue, quelques semaines plus tard.

Sa masse n'est que de 1/5 de celle de notre Galaxie mais son diamètre est de 80 000 années-lumière. Ses bras spiraux contiennent beaucoup d'étoiles jeunes ou encore en formation. M74 est la composante la plus brillante d'un amas de galaxies qui comprend en outre : NGC 660, UGC 1171, UGC 1175, UGC 1176, UGC 1195 et UGC 1200.

NGC660:

UGC1171: Pas d'image

UGC1175:

UGC1176: Pas d'image

UGC1195:


UGC1200: Pas d'image


La galaxie NGC1672:
De nombreuses galaxies spirales présentent une barre en leur centre, mais elle n’a certainement rien à voir avec la proéminente barre de la galaxie spirale NGC 1672 visible ci-contre. On y distingue, des veines de poussières représentées par des filaments sombres, de jeunes amas d'étoiles bleues, des nébuleuses à l’éclat rouge caractéristique de l’hydrogène, une longue et brillante barre d’étoiles se superposant au centre, et pour finir un brillant noyau actif qui héberge probablement un trou noir super massif. La lumière met pas moins de 60 millions d’années pour nous parvenir de NGC 1672, qui mesure quelque 75 000 années-lumière de diamètre. NGC 1672 est visible dans la constellation de la Dorade et fait l’objet d’études visant à découvrir de quelle façon la barre peut contribuer à la formation d’étoiles dans les régions centrales de la galaxie.NGC 1672 montre ici sa région de formation d'étoiles qui se trouve dans une barre galactique centrale. Les bras en spirale ne se tordent pas entièrement depuis le centre comme on a l'habitude de le voir sur les galaxies spirales mais sont attachés aux deux bouts d'une barre droite d'étoiles incluant le noyau. La question qui se pose est : se développent-elles systématiquement au centre des galaxies spirales pour ensuite disparaître. Les galaxies visibles derrière NGC 1672 donnent l'illusion d'être incorporées dans la galaxie de premier plan, alors qu'elles sont beaucoup plus éloignées.

Cette image remarquable fournit une vue haute définition de la grande barre de la galaxie NGC 1672 visible dans l'hémisphère sud, dans la constellation de la Dorade. Crédit NASA : image du télescope spatial Hubble.


La galaxie Cartwheel:
La Galaxie de la roue de la charrette (aussi connu sous le nom de ESO 350-40) est une galaxie lenticulaire ou annulaire située à environ 500 millions d'années lumière de distance dans la constellation du sculpteur dans l'hémisphère sud. Elle est entourée d'un anneau de 150 000 années-lumière de diamètre, composé d'étoiles jeunes et brillantes.
Cette galaxie était une galaxie identique à la Voie lactée avant qu'elle ne subisse une collision frontale avec une galaxie voisine. Quand la galaxie voisine a traversé la Galaxie Cartwheel, la force de la collision a causé une puissante onde de choc sur la galaxie, comme une pierre jetée dans une marre. En se déplaçant à grande vitesse, cette onde de choc a balayé le gaz et la poussière, créant ainsi un halo autour de la partie centrale de la galaxie restée indemne. Cela explique le nuage bleuâtre autour du centre, la partie plus brillante.

Galaxie CartWheel vue par le télescope Hubble.

La galaxie spirale NGC2683:

NGC 2683 est une galaxie spirale de magnitude 10, située à la frontière du Cancer. NGC2683 est située entre la constellation du Lynx et celle du Cancer. Sa particularité est qu'elle se présente à nous de profil. En effet, elle est presque complètement inclinée, cela ne nous permet pas de distinguer les bras spiraux et le bulbe central de la galaxie.
Le fait de voir la galaxie par la tranche permet aisément de mesurer la courbe de rotation de la galaxie en utilisant l'effet Doppler. En évaluant la vitesse de rotation en fonction de la distance au centre de la galaxie, nous pouvons déterminer la masse de la galaxie, c'est cette technique qui montre la présence de matière sombre dans l'Univers.



Fusion de NGC4038 et NGC4039:

Il y a environ 500 millions d’années, les deux galaxies NGC 4038 et 4039 ont commencé à entrer en collision. Elles forment aujourd’hui l’un des couples galactiques les plus connus : les Antennes. En 2004 et 2005, le télescope Hubble, avec sa nouvelle caméra à haute résolution ACSLors de la dernière visite du télescope Hubble en 2002, la caméra européenne pour objets faiblement lumineux (FOC) a été remplacée par une caméra de technologie avancée pour observations panoramiques (ACS, Advanced Camera for Surveys). a photographié ce choc cosmique qui se déroule à 68 millions d’années-lumière. Le cliché montre avec une netteté sans précédent les nombreuses régions de formation d’étoiles (en rose et en bleu) apparues suite à la compression du gaz interstellaire engendrée par la rencontre. Déjà, en 1997, le télescope spatial avait photographié la partie centrale des Antennes. Mais cette fois, les astronomes parviennent à détailler des amas stellaires géants, dont une centaine d’entre eux seulement devraient survivre sous forme d’amas globulaires.


_________________


Que nos planètes prospèrent !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poseidonia.forumpro.fr
 
Les Galaxies spirales ( 2 ème partie )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé partie XXVI et impressions
» Comment charger une partie en pgn de l'ICCF
» présentation du 78 ème régiment d'assaut hiprien
» Partie du Seigneur des Anneaux à 4
» Partie du 26 mars 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le mont Olympe :: ESPACE PEDAGOGIQUE :: ESPACE CELESTE :: Les galaxies-
Sauter vers: