Le mont Olympe

Bienvenue dans le royaume des dieux ...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les nébuleuses ( 1ère partie )

Aller en bas 
AuteurMessage
Tudormint
The poséïdon
The poséïdon
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1065
Age : 35
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Les nébuleuses ( 1ère partie )   Mer 21 Nov - 3:35

Les nébuleuses:
La mort d’une étoile engendre la formation d’une nébuleuse (qui est une accumulation de gaz et de poussières). Lorsque celle-ci se contracte dû a l’effet de la gravitation, sa vitesse de rotation augmente ce qui lui donne la forme d’un disque. C’est à ce moment que se forment des milliers de nouvelles étoiles, et par la même occasion, les débris qui constituaient en partie la nébuleuse forment des planètes, grâce à la collision et à l’agglutination de la matière.

Definitions:
Du latin 'nebula' qui veut dire nuage, nuages de gaz et de poussières au milieu des étoiles, les nébuleuses sont à la fois des pouponnières actives et des cimetières d'étoiles. Ces splendeurs du ciel sont éclairées par les étoiles qu'elles contiennent ou par les étoiles situées derrière elles. Ce sont les plus belles images d'astronomie que l'on puisse obtenir actuellement. Les nébuleuses nous font admirer dans le champ du télescope de merveilleuses agglomérations d'étoiles et de gaz inondant le ciel. Plus le télescope est puissant plus les images sont merveilleuses. Seules des longues poses dévoileront la palette entière des couleurs en particulier l'étonnante couleur rose de l'hydrogène. William Hershel découvrit les nébuleuses obscures, nuages de gaz et de poussières sans étoile, trop denses pour laisser passer la lumière des étoiles situées derrière. L'Agence Spatiale Européenne (ESA) et l'Organisation Européenne pour des Recherches Astronomiques dans l'Hémisphère Austral (en Anglais European Southern Observatory, ESO) collaborent dans de nombreux projets éducatifs pour l'enseignement de l'astronomie.
En une seule image toutes les splendeurs de la constellation d’Orion : (de gauche à droite) la Nébuleuse de la Flamme et ses chenaux sombres (NGC 2024), la Tête de Cheval (Barnard 33) qui se répand sur presque toute l’image, NGC 1977 (toute de mauve et de bleu) et la Nébuleuse d’Orion (M 42, vaste oiseau nébuleux).



Nébuleuse N81:

N 81 est un nuage de gaz rougeoyant, qui abrite de jeunes et brillantes étoiles. Le rougeoiement de cette nébuleuse est le résultat du rayonnement ultraviolet émis par ses deux étoiles les plus brillantes, 300 000 fois plus lumineuses que le Soleil. N 81 se trouve dans le Petit Nuage de Magellan, lui-même petite galaxie satellite de la Voie Lactée. Les étoiles récentes et massives à l'intérieur de N 81 perdent leur matière très rapidement, créant de puissants vents solaires et des ondes de choc perforant le cocon de la nébuleuse extérieure. Les deux étoiles les plus lumineuses vues sur l'image de Hubble sous la forme d'une paire très rapprochée près du centre de N 81 émettent de fortes radiations ultraviolettes, rendant la nébuleuse fluorescente.Les images envoyées par Hubble montrent "qu'un amas d'étoiles massives jeunes est en train de détruire son cocon natal. Le Petit Nuage de Magellan (PNM), nommé d'après le nom de l'explorateur Ferdinand Magellan, se trouve à 200 000 années-lumière et n'est visible que depuis l'hémisphère sud de la Terre. N 81 est la 81ème nébuleuse cataloguée dans une étude sur le PNM conduite par l'astronome Karl Henize en 1950, qui par la suite vola dans la Navette spatiale en temps qu'astronaute. L'image présentée est une représentation couleur de données obtenues en septembre 1997 avec la caméra WFPC2 de Hubble.La nébuleuse N81, le petit nuage de Magellan.


Nébuleuse de la Tarentule:
La Nébuleuse de la Tarentule est une gigantesque usine de fabrication d'étoiles. C'est la plus grande nébuleuse d'émission connue. Située à une distance d'environ 170 000 années-lumière, elle peut être observée dans la constellation de la Dorade dans le ciel austral. Elle appartient à l'une des galaxies voisines de la Voie Lactée, le Grand Nuage de Magellan. La Nébuleuse de la Tarentule contient plus d'un demi million de fois la masse du Soleil, ce vaste et flamboyant nuage accueille certaines des étoiles les plus massives connues. La nébuleuse doit son nom à la disposition de ses secteurs les plus lumineux qui ressemblent en quelque sorte aux pattes d'une araignée. Elles s'étendent depuis un "corps" central où un amas d'étoiles chaudes (appelé R136) illumine et structure la nébuleuse. Ce nom d'une des plus grandes araignées terrestre, a été choisi en raison des proportions colossales de la nébuleuse en effet, elle mesure presque 1000 années-lumière de large et s'étend sur plus d'un tiers de degré, soit approximativement la taille de la pleine lune. Si elle se situait dans notre propre galaxie, à la distance d'une autre pépinière stellaire, la Nébuleuse d'Orion (distante de seulement 1500 années-lumière), elle couvrirait un quart du ciel et serait visible même en plein jour. Les astronomes ont réalisé cette mosaïque de quatre images pour obtenir une vue couvrant un degré carré. Chaque image individuelle contenant 64 millions de pixels, la mosaïque résultante contient 256 millions de pixels. L'image est basée sur des données collectées à travers quatre filtres, dont deux qui tracent l'hydrogène (en rouge) et l'oxygène (en vert). La prédominance du vert dans l'image de la Tarentule résulte de la présence des étoiles les plus jeunes et les plus chaudes dans cette région.


Nébuleuse du papillon:
La nébuleuse se situe à environ 2000 années lumière de la Terre dans la direction de la constellation de la Licorne. Ce sont les derniers instants d'un spectaculaire système d'étoiles binaires que l'on voit sur la photo ci-contre au centre de la nébuleuse. Ces deux étoiles sont si proches qu'elles orbitent l'une autour de l'autre en 16 jours. Même avec Hubble, la paire d'étoiles ne peut pas être vue en tant que deux composantes séparées. Les astronomes pensent qu'une des étoiles, en évoluant s'est développée pour devenir une géante rouge et a littéralement absorbé son compagnon. Les étoiles ont tournoyé ensemble en spirales, et la plupart des couches externes de la géante rouge ont été éjectées dans undisque dense qui entoure maintenant l'étoile centrale. La nébuleuse est également riche en nuages de poussières, dont certains forment de longues stries sombres qui pointent loin de l'étoile centrale.Le télescope spatial Hubble a capturé cette image de la nébuleuse en forme "d'aile de papillon", NGC 2346.

La nébuleuse du papillon vue par Hubble

Nébuleuse de la Tête de cheval:

La nébuleuse de la Tête de Cheval (officiellement connue sous le nom de Barnard 33 ; IC434 est une nébuleuse sombre dans la constellation d'Orion. La nébuleuse se trouve juste en dessous de Alnitak (ζ Ori), l'étoile la plus à l'est de la ceinture d'Orion. Cette nébuleuse, située à 1500 années-lumière a été découverte pour la première fois en 1888 sur une plaque photographique prise à l'observatoire du Harvard College. Elle est facilement reconnaissable par la forme en tête de cheval qui lui a donné son nom.
En effet, derrière la nébuleuse se trouve de l'hydrogène qui, ionisé par l'étoile brillante proche Sigma Orionis, donne une couleur rouge. L'obscurité de la tête de cheval est causée par la présence d'un nuage dense de gaz et de poussière. Cette dernière absorbe fortement le rayonnement visible émis par le gaz ionisé d'arrière plan (rouge sur la photo). À la base de la tête, on trouve de jeunes étoiles en cours de formation.

La nébuleuse de la Tête de cheval

Nébuleuse de la Carène (Eta Carinae):
La nébuleuse de la Carène est cataloguée sous la référence NGC 3372, elle couvre environ trois degrés du ciel à la distance de 8800 années lumière, ce qui correspond à un diamètre de 460 années lumière. Elle peut être observée à l'œil nu. C'est la région HIIOn appelle régions HII des nébuleuses à émission constituées de nuages principalement composés d'hydrogène et dont la plupart des atomes sont ionisés, et s'étendant parfois sur plusieurs années-lumière. L'ionisation est produite par la proximité d'une ou plusieurs étoiles très chaudes, de type spectral O ou B, qui rayonnent fortement dans l'ultraviolet extrême, ionisant ainsi le gaz alentour, à partir duquel ces étoiles se sont à l'origine formées. (région d'hydrogène ionisé) la plus brillante de la Voie Lactée. Son diamètre angulaire excède les 4° sur photographie. La petite nébuleuse obscure dite du "Trou de serrure (Keyhole)" (le nuage absorbant au centre de la nébuleuse) se juxtapose sur la partie la plus lumineuse de la nébuleuse où l'étoile h Carinae s'y niche.
La nébuleuse de la Carène est une nébuleuse géante située dans le Bras du Sagittaire de notre Galaxie. Bien que située loin de nous, elle est assez brillante pour être vue à l'œil nue (mais uniquement depuis l'hémisphère Sud).

La nébuleuse NGC3372 Eta Carinae DSS image

Nébuleuse du fer à cheval:
M17 est une nébuleuse en émission découverte par De Chéseaux en 1746 puis redécouverte par Messier en 1764 située dans le Sagittaire. Egalement connue sous les noms de nébuleuse Oméga, le Cygne, le Fer à Cheval, ou le Homard, cette nébuleuse très brillante, aux couleurs rosées, est visible à l'œil nu sous les basses latitudes (magnitude apparente 6). Ceci est du au fait qu'elle abrite des étoiles jeunes nées de la nébuleuse et qui irradient le gaz alentour, créant ainsi une région HIIOn appelle régions HII des nébuleuses à émission constituées de nuages principalement composés d'hydrogène et dont la plupart des atomes sont ionisés, et s'étendant parfois sur plusieurs années-lumière. L'ionisation est produite par la proximité d'une ou plusieurs étoiles très chaudes, de type spectral O ou B, qui rayonnent fortement dans l'ultraviolet extrême, ionisant ainsi le gaz alentour, à partir duquel ces étoiles se sont à l'origine formées. , la couleur rouge de la nébuleuse est d'ailleurs celle de l'hydrogène ionisé. En infrarouge, on a pu y observer une quantité importante de poussières favorables à la formations d'étoiles. Au sein de la nébuleuse se trouverait un amas ouvert constitué d'une trentaine d'étoiles masquées par la nébuleuse. Le diamètre de la nébuleuse avoisine les 40 années-lumière. La masse totale du gaz qui forme la nébuleuse Oméga est d'environ 800 fois celle du Soleil. Ce gaz s'étend sur plus de 40 années-lumière. M17 est située à 5500 années lumière de notre système solaire. M16 et M17 seraient dans le même bras spiral de la Voie Lactée (le bras du Sagittaire ou Sagittaire-Carène) et font peut-être partie du même complexe géant de nuages de matière interstellaire.

La nébuleuse du fer à cheval

Nébuleuse des pléiades:
Les Pléiades, ou amas M45, sont un amas ouvert d'étoiles qui s'observe dans l'hémisphère nord, dans la constellation du Taureau. L'origine du nom « Pléiades » provient de la mythologie grecque : les Pléiades sont sept sœurs, filles d'Atlas et de Pléioné : Astérope, Mérope (ou Dryope, ou Aéro), Électre, Maïa, Taygète, Célaéno (ou Sélène) et Alcyone. On dénombre aujourd'hui environ 500 étoiles composant cet amas, dont une douzaine sont visibles à l'œil nu. Il s'étend sur 2°, soit l'équivalent de 4 fois le diamètre apparent de la Lune. Sa densité est donc relativement faible par rapport aux autres amas ouverts. L'âge de l'amas est estimé à 100 millions d'années, mais il ne devrait pas vivre longtemps puisqu'il devrait se séparer dans 250 millions d'années, en partie à cause de sa faible densité.

Nébuleuse des pléiades

Nébuleuse de l'aigle:

Le télescope spatial a très souvent photographié la nébuleuse de l'Aigle. Déjà l'image acquise en 1995 montrait des détails très fins à l'intérieur de ses piliers de gaz, véritables pouponnières stellaires. De loin, ça ressemble à un aigle. Un examen plus attentif de la Nébuleuse de l'Aigle, montre que la brillante région est en réalité une fenêtre au centre d'une plus grosse coquille sombre de poussière. A travers cette fenêtre, un atelier très illuminé apparaît là où tout un amas ouvert d'étoiles est en train de se former. Dans cette cavité, de hauts piliers et des globules ronds de poussière sombre et de gaz moléculaire froid demeurent là où les étoiles continuent à se former. Plusieurs jeunes étoiles brillantes bleues sont déjà visibles. Leur lumière et leurs vents soufflent les filaments restants ainsi que les murs de gaz et de poussière. La nébuleuse par émission de l'Aigle, étiquetée M 26, est située à environ 6500 années-lumière de la Terre, couvre environ 20 années-lumière et est visible avec des jumelles en direction de la constellation du Serpent.

Nébuleuse de l'aigle ou M16.
L'image ci-dessus combine trois couleurs émises spécifiquement et a été prise par le télescope de 0,9 m de Kitt Peak, en Arizona, aux USA.

_________________


Que nos planètes prospèrent !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poseidonia.forumpro.fr
 
Les nébuleuses ( 1ère partie )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1ère partie avec les eldars noirs contre du tau 1000pts mes impressions
» Empire vs Guerriers du Chaos 1ère partie
» Embuscade au Tonkin 1ère partie
» Résumé partie XXVI et impressions
» Comment charger une partie en pgn de l'ICCF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le mont Olympe :: ESPACE PEDAGOGIQUE :: ESPACE CELESTE :: Les nébuleuses-
Sauter vers: